27 avril 2007

Réunion bouletifiante - codes de survie

(comme il vous a plu, il revient au second tour, mais pas tout seul)

Mes chers amis bonjour!

Aujourd'hui, et dans la continuité de la note précédente je vais vous présenter une nouvelle facette du boulet engagé. Eh oui, comme il a plu, il revient, et plus lourd que jamais.

Vous connaissez à présent mon engagement envers la cause, je n'hésite pas à aller voir des concerts de rap, à supporter des boulets toute la journée ainsi qu'en soirée et autres horreurs qui – j'en suis sûre – vous font frémir. Cependant aujourd'hui je vais vous avouer que je n'ai pas eu le courage, que dis-je, l'abnégation d'une personne de ma connaissance. Cette personne qui a assisté à un meeting politique et s'est fondu dans la foule des boulets engagés.

Mr M. (comme je le nomme si bien sur le net) est un mâle qui a sa place bien méritée au sein du club des MISS (Mâles Incompris et Sans Soutien) fondé précédemment par le Zhom de notre Gold Member BlackNemesis. Mr M. donc s'est retrouvé – et bien mal lui en a pris – au beau milieu du meeting de notre candidate socialiste Ségolène. Je vous entends déjà vous écrier "que Diable faisait-il là?", "est-il masochiste?", "oh, quel homme!", et bien d'autres choses. A vrai dire je ne sais pas pourquoi il s'y est rendu, certainement pas par conviction ou par désir de voir la dame en blanc, je pense qu'il s'est retrouvé là bas comme moi lorsque j'ai dû assister au concert de Diam's : c'est une question de fatalité. Quant à savoir s'il est masochiste, je ne saurai répondre sans la présence de mon avocat.

Ahem, bref…

Ce héros m'a donc autorisée à vous donner les codes de survie au cas où vous vous retrouveriez dans ce genre de situation.

Comme vous le savez, le boulet engagé (auquel j'ai consacré ma précédente note) devient un animal sanguinaire à l'approche des élections, cependant lorsqu'il est isolé, un simple coup de boule peut le calmer, alors que faire lorsqu'on a à faire à une foule de boulets engagés?

Eh bien rien, chers amis, il faut vous fondre dans la masse, ne pas les laisser sentir votre peur, et dans la mesure du possible, adopter leurs codes…

Selon Mr M., voici ce qu'il faut savoir:

– Les boulets en réunion sont toujours super contents de se retrouver, il est donc courant de les entendre rire, s'exclamer, commenter avec excitation le discours de leur poulain.

– Les boulets en réunion voient leur tension grimper en flèche, on assiste donc à des cas de tachycardie aiguë, à des crises de larme et autres débordements (euh, je crois que je suis un boulet de Depeche Mode, argh!).

– Les boulets engagés parlent fort (enfin ils beuglent fort) et le plus souvent dans vos oreilles.

Afin de prévenir d'éventuels traumatismes, il est conseillé de prévoir des boules quiès, car le bruit est le plus désagréable dans ce genre de situation.

Il faut aussi adopter certains rituels (qui pourront vous sauver la vie, soyons réalistes!):

– Lorsque le candidat parle, c'est la parole divine qui coule directement dans vos oreilles, il faut donc réagir, et le plus fort possible (sinon c'est suspect), vous pouvez vous contenter d'onomatopés ("Oooooooooooooooh"; "Aaaaaaaaaaaaaaaaah") ou bien crier des phrases du style ("Ségolène présidente", "Vive Ségolène" – on adapte le nom à chaque fois, hein, faut pô aller crier ça ailleurs >_<), le tout en agitant les pancartes qu'on vous a collées dans les mains (eh ouais, c'est pas que pour s'éventer).

– Lorsque le candidat parle du parti concurrent (en l'occurrence là c'était notre ami Sarkozy), c'est de votre ennemi viscéral qu'il est question, donc là aussi il faut réagir, et toujours par des sons d'écœurement, le plus classique étant le "Bouuuuuuuuuuuuuh" (ouais, un peu neuneu, mais vital), donc dès que la dame dit "le candidat UMP", vous répondez…. "Bouuuuuuuuh!!!" C'est bien, vous retenez vite ^^

Je crois que c'est à peu près tout.

Mais bon, que vous soyez embarqué d'un côté ou de l'autre, les codes de survie sont les mêmes, l'orateur est votre Dieu, souvenez vous-en.

Bon, eh bien sur ces bons mots, je crois que je vais aller donner sa dose de Prozac à Mr M., qui ne s'est toujours pas remis de la chose. Quant à moi, je crois que je vais définitivement renoncer à comprendre les politiciens et leurs idées, et je vais tenter de survivre jusqu'à la fin des élections.

Bien à vous, en direct de Boulet City, c'était BadAngel.

Posté par BadAngel à 14:56 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires sur Réunion bouletifiante - codes de survie

    j'admire Mr M d'avoir survécu à cette réunion de boulets engagés politiquement.... Je réclame une standing ovation!!

    Posté par mystic, 04 mai 2007 à 14:52 | | Répondre
Nouveau commentaire